Publié par : m2museologie | 01/11/2010

« Définition des « zones » dans le parcours muséal et espaces spécifiques de présentations»

Pour présenter les collections du futur musée de la santé, nous nous sommes basés sur le modèle que propose André Giordan, c’est-à-dire la définition de trois zones distinctes dans le musée : l’espace de « concernation », de compréhension et « pour en savoir plus ».

I Espace de « concernation » :

Ce lieu permet de faire le lien entre l’extérieur, et le début de la visite. C’est la base qui permet au visiteur de suivre une ligne conductrice et de s’identifier au sujet et au lieu.

Il faut donc songer à mettre en place une véritable introduction du visiteur, c’est-à-dire créer une architecture qui lui permette de franchir physiquement un seuil qui le mènera à l’espace de compréhension.

Installer une sorte d’alcôve avec des projections relatant le cheminement de la création de ce musée de la santé peut être une des solutions. Il est aussi possible d’envisager d’autres types d’architectures qui feraient ressentir physiquement au visiteur le franchissement d’une ligne, d’un passage. Nous pouvons nous baser sur le travail des artistes contemporains pour imaginer ce type d’espace. Par exemple, l’artiste vidéaste Pipilotti Rist projette plusieurs vidéos sur de grands écrans qui englobent totalement le spectateur.



Pipilotti Rist

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les artistes Alexander Ponomarev et Arseny Mescheryakov proposent dans l’œuvre « Shower » une sorte de cabine qui déverse de manière ininterrompue des images de pubs, de sport, nouvelles…diffusées par mille chaînes de télévision. L’utilisateur peut zapper mais ce flot ne cesse jamais.

"Shower"

 

 

 

 

 

 

 

 

Hormis la dose d’images « qu’ingurgite » le spectateur, cet ensemble forme un véritable cocoon qui transporte celui qui est à l’intérieur dans un autre monde. Il faudrait donc se pencher sur différents modes qui formeront ce passage entre l’entrée dans le musée et l’espace de compréhension.

II Espace de compréhension :

C’est l’espace principal qui fera apparaître les grands thèmes de la collection. Il faudra que les objets soient classés par thèmes, et dans chacun d’entre eux il y aura une chronologie pour se rendre compte de l’évolution historique. Tous les éléments ne seront pas montrés, il y a une nécessité absolue de sélectionner les pièces, il est inutile de présenter un objet en triple exemplaire.

Dans ce lieu seront placés les instruments chirurgicaux et les principaux éléments en lien fort avec la médecine : les appareils, les reconstitutions intégrées tout au long du parcours, le mobilier, ainsi qu’une sélection d’écrits. Mais aussi des « curiosités » comme la momie, et des peintures qui seront associées intelligemment au reste de la collection en évitant l’aspect « pièce rapportée ».

Il faudra découper le parcours par les différentes pratiques médicales et il est essentiel de bien montrer quelle partie du corps est ciblée, ce qui n’est actuellement pas visible dans les collections.

C’est aussi dans cette zone que se trouveront des articulations plus spécifiques comme l’accumulation et l’isolation qui casseront la linéarité du parcours et permettront une respiration pour le visiteur avec les objets suivants : le Baquet de Mesmer, la Seringue de Pravaz, les portraits des grands médecins, les pots de pharmacopée, les tubes de Crookes, les soupapes, les visages en cire…

Il faut penser à installer des alcôves isolées qui iront à l’inverse de l’architecture monolithique extérieure de l’Hôtel Dieu, et créer des passerelles et coursives pour faire naître des mondes parallèles et thématiques qui seront adaptés aux concepts du musée de la santé.

La présentation doit rester solennelle et sobre car nous traitons de la médecine, cependant il est intéressant de « jouer » avec le moderne et l’ancien en réutilisant les vitrines du musée Testut Latarjet très connotées « cabinet de curiosités » associées à un éclairage et une architecture plus contemporaine afin de dévoiler une scénographie avec des éléments antinomiques.

C’est dans cet espace de compréhension que l’on découvrira différents types d’accrochages et de monstrations : sur des cimaises, des plots, des colonnes, sous vitrines, aux murs, suspensions, au sol…

Il est aussi envisageable d’exploiter les mezzanines ou d’en créer de nouvelles afin d’avoir un gain de place et aussi de disposer d’une autre appréhension spatiale de la collection en ayant une vue plongeante sur celle-ci et l’architecture.

Le musée Hergé de Louvain ou le musée d’Orsay proposent des espaces semblables avec une vue en contre-plongée sur les collections et l’architecture.

Musée d'Orsay

Musée Hergé

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le point de vue offert par les espaces se trouvant en hauteur révèle au visiteur une vue d’ensemble sur ce qu’il  a pu découvrir tout au long de son parcours et lui donne un panorama complet des différentes pièces. Cela permet de terminer sa visite de manière synthétique et poursuivre vers l’espace « pour en savoir plus ».

III Espace « pour en savoir plus »

Ce dernier lieu laisse le choix au visiteur d’aller plus loin dans sa démarche où de sortir.

Il proposera un espace multimédia, une boutique, et une bibliothèque où se mêleront ouvrages récents à propos de la médecine et de la santé et certains ouvrages d’époques.

Il est possible de disposer une galerie avec les portraits des grands médecins dans cette zone. Ainsi le visiteur reste dans l’enceinte du musée mais en étant moins contraint par un parcours muséal et découvre à sa manière et à son rythme des éléments supplémentaires sur les thèmes qu’il a sélectionné.

 

Bibliographie :

http//www.museeherge.com

Thierry Taittenger , « Baby boom des musées nés en Europe en 2009 », Beaux-Arts Magazine, n°300, juin 2009

Fabrice Bousteau et Isabelle De Wavrin, « Biennale de Venise, le meilleur et le pire », Beaux Arts Magazine, Juillet 2007, n°277

http://www.ldes.unige.ch/publi/vulg/museo.htm

 

Benoît et Raphaëlle

 

 

 

 

 

 

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :