Publié par : m2museologie | 05/10/2010

Combien de temps, combien de temps (air connu)

Après l’annonce des deux projets retenus et qui ont soulevé quelques questions dans mon précédent post,  j’en viens à me demander si, compte tenu de l’espace restreint qui sera dans les deux projets, accordé au musée de la santé, il ne faudrait pas réfléchir à la pertinence d’un musée qui ne présenterait que des expositions temporaires.

Les nombreux exemples des musées d’art contemporain qui font ce choix, comme le macLYON, nous montrent que cela est possible. A cela près que le musée de la santé proposerait des expositions temporaires seulement alimentées par ses différentes collections, ce que le macLYON propose seulement en complément des expositions dont les oeuvres proviennent de l’extérieur.

Une telle proposition ne me semble pas du tout restrictive. En effet, si d’un premier abord on peut penser qu’un tel choix provoque un manque d’exhaustivité des collections, on s’aperçoit vite qu’il permet au contraire à l’intégralité du fonds d’être présenté, quant bien même ce serait une partie après l’autre. De plus ce système me paraît très attractif pour un public renouvelé, intéressé et curieux de nouvelles découvertes. Présenter l’intégralité des collections de façon permanente, c’est en effet s’exposer à un rapide essoufflement des visites et de l’intérêt du grand public. Réinventer à chaque exposition le musée, son espace, les objets qui y sont présentés, ouvre plus d’horizons en convoquant le goût de chacun à s’intéresser à ce qui est rare, ce dont le temps de monstration est compté. De plus, la variété des thèmes dont peuvent résulter les multiples combinaisons d’objets (cf la typologie de Roxanne) permet à chaque fois d’intéresser dans le même temps un public « professionnel » (étudiants, chercheurs, personnels de santé) a priori attiré par avance par un tel projet, et le « grand » public qui répondra à cette sollicitation avec plus ou moins de récurrence, suivant le thème de l’exposition.

De plus, consacrer toutes les forces du musée autour d’expositions temporaires en assure la qualité, même si cela signifie que le musée doit fermer ses portes périodiquement pour permettre son réaménagement à chaque nouveau projet. Mais l’exemple des musées d’art, comme le Centre Pompidou, ou des espaces d’exposition comme le Grand Palais ou le Petit Palais à Paris, montrent une fois de plus que cela n’empêche pas le plein succès de chaque exposition et la viabilité de ces structures.

Puisqu’il me semble difficile de tout montrer, et plutôt que de faire un tri définitif qui nous priverait tous de certaines merveilles, pourquoi ne pas faire le pari de la remise en question permanente du musée ?

Publicités

Responses

  1. Cette idée renvoie également à un autre problème posé par le projet : celui de la réserve. Avec 4000 m2, il va falloir trouver un local susceptible d’accueillir les collections non montrées dans de bonnes conditions -cette condition, comme le disait George Barale à la fin de la visite, risque d’être sous-estimée- et il me semble que si l’on part sur cette idée d’expo temporaire, il sera d’autant plus important que le fonds ne soit pas dispersé à droite et à gauche, mais centralisé, afin de faciliter l’échange régulier d’objets.

    Une petite question cependant : lorsque tu suggères un changement régulier d’exposition, est-ce que tu sous-entends également un changement de thématiques, où s’agit-il juste de varier les pièces illustrant des thèmes fixés ?

  2. Lorsque je dis qu’il faudrait réinventer l’espace par la succession de thèmes renouvelés, et bien, ça veut dire changer de thématique à chaque fois et ainsi changer l’exposition.

  3. 04-Sélyne
    D’accord pour un musée « de circonstance/d’événement », qui pourrait par exemple s’adapter à l’actualité, mais ces collections doivent aussi être accessible par des étudiants, chercheurs, etc… Il faut donc un espace de conservation qui soit adapté à cette fonction. Imaginons un laboratoire/éventail d’objets à partir duquel on pourrait choisir pour créer des expositions… Et peut-être aussi mettre en scène le laboratoire. Parfait ! à développer pour mercredi.
    D’autre part votre questionnement du corps à l’intérieur du domaine de la Santé, d’un Musée de la santé est aussi pertinente : bon, alors vous faites deux articles ?


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :