Publié par : m2museologie | 04/10/2010

L’histoire de la médecine coréenne et le rôle éducatif

Dans l’histoire de la médecine coréenne, au 11e siècle, il y avait des contacts avec des pays arabes et nous pouvons trouver des documents concernant la médecine de l’Inde.

Au millieu du 13e siècle, il y avait le premier contact avec la médecine occidentale passée par la Chine mais à cette époque-là, des médecins coréens l’ont prise de manière passive.

Au 18e siècle, la Corée a été abordée par la médecine occidentale, en particulier par la vaccination antivariolique. Et au 19e siècle, il y avait une vague d’ouverture à la civilisation occidentale grâce à laquelle la médecine occidentale a été introduite.

Jejungwon, fondé en 1885, est le premier hôpital à l’occidental en Corée. Cet hôpital a été créé par Horace. N. Allen, médecin évangélique aux Etats-Unis,  et il est l’ancien statut de l’Université de Yonsei. En 1899, l’hôpital de Daehan a été fondé par le gouvernement et il est devenu une partie de l’Université de Séoul. Ces deux établissements ont joué un rôle principal pour l’introduction de la médecine occidentale et, aujourd’hui, ils sont transformés en musée de la médecine.

D’abord, le musée de la médecine et de l’odontolgie est sous l’hôpital universitaire de Séoul depuis 1992. Dans ce musée, il y a, non seulement, une exposition des collections permanantes, mais aussi, des expositions temporelles. Ce mois-ci, une expositin temporelle,<Médecins : au bord de la vie et la mort>, est en train d’avoir lieu. Ce musée encourage des programmes éducatifs, par exemple, il y a des séminaires sur l’introduction de la médecine occidentale, la maternité et le rôle du coeur. Ils sont une des étapes d’un projet éducatif à long terme. En outre, ce musée situé dans l’hôpital universitaire est un lieu ouvert aux étudiants de la faculté de médecine.

Ensuite, le musée médical de Dong-Eun, situé dans l’Université de Yonsei, présente l’histoire de la médecine traditionnelle dans une des salles d’expositin et l’introduction de la médecine occidentale est exposée dans l’autre. Nous pouvons donc comparer la médecine traditionnelle et l’aspect occidental.

Par ailleurs, depuis l’année 2333 avant J.-C, la médecine coréenne développe originalement en Asie. Dans l’aspect de médecine orientale, il y a cinq conditions pour tomber malade : la nourriture, le goût,  le coeur(l’idée), l’environnement autour des patients et des maladies causées par des accidents ou le choc et ces conditions déterminent l’habitus de chacun. Le médecin fait un diagnostic basé des causes des maladies et des habitus de patient et il recommande des médicaments fabriqués des éléments naturels en fonction de la constitution des patients. L’objectif final de tous les traitements médicaux est l’harmonie des organes internes du corps humain. De plus, conduire des patients dans une pousse spontanée est le point le plus important dans l’aspect oriental. En revanche,  le médecin occidental fait un diagnostic par des symptômes des maladies et l’opération chirurgicale est plus importante que l’harmonie du corps humain ou la pousse spontanée. En outre, des médicaments occidentaux sont plus artificiels que ceux en Asie. Depuis le 19e siècle, la médecine orientale introduit des aspects occidentaux dans des soins médicaux , par exemple, l’aspect anatomique est utilisé à l’examen médical oriental. Et normalement, le médicament oriental est la décoction mais après avoir accepté la médecine occidentale, certains médicaments ont une forme de pilule.

Aujourd’hui, la médecine traditionnelle et occientale coexistent en Corée. La médecine occientale est importante dans le domaine chirurgical et celle orientale met l’accent sur des soins pour améliorer l’habitus et avoir  l’harmonie du corps. Mais les traitements traditionaux sont parfois considérés comme un moyen secondaire car l’époque moderne souligne l’importance des techniques chirurgicales. Ce point de vue provoque un mépris de la tradition. Pour résoudre ce problème, il y avait un projet : le musée de la médecine coréenne a été fondé, en 2007, à Sunchang situé au sud. Ce musée est constitué le grand centre médical dans lequel les visiteurs peuvent observer l’histoire de la médecine coréenne et apprendre des pratiques thérapeutiques populaires traditionnelles. Ils peuvent aussi prendre connaissances des médicaments traditionaux en maniant des instruments médicaux. De plus il y a beaucoup de programmes éducatifs : les visiteurs peuvent étudier la médecine coréenne en voyant le cinéma en 3D et s’approprier le mode d’emploi des produits pharmaceutiques dans l’environnement entouré la nature.

Les trois musées que j’ai présntés jouent le rôle essentiel de mise en relation du public et des collections. De cette manière, le musée peut contribuer é développer une compréhension du monde basée sur l’acquisition de connaissances et servir de soutien pour l’échange scientifique et culturel. Autrement dit, le musée est une unstitution de formation continue pendant toute la durée de la vie. Il est donc nécessaire de réduire une distance avec le public en élevant le niveau de compréhension : c’est pourquoi des actions éducatives dans le musée sont importantes.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :