Publié par : m2museologie | 29/09/2010

Nommer l’endroit…

Faut-il un nom générique pour l’ensemble de l’HD ?

Quel autre nom peut-on proposer pour le Musée de la Santé

– Hôtel de la Santé

– Magasin

– L’Apothèque

– Dans les articles en ligne, le terme  » Pôle régional de promotion de la santé » est utilisé. Qu’en pensez-vous?

– Centre historique de la médecine et de la santé

– galerie

Publicités

Responses

  1. J’avais proposé le Bloc à tout hasard mais ce nom est déjà pris par une discothèque de Lyon….
    La proposition de l’acronyme me semble un bon moyen de démarquer l’HD des autres musées « médicaux » français traditionnels, surtout s’il consiste en un centre qui comprend à la fois espace d’exposition, pôle documentaire, lieu de rencontres.
    Pourquoi pas le CEDRES ? Centre d’Exposition de Documentation et de REncontre autour de la Santé?
    C’est un peu tiré par les cheveux je vous l’accorde …. (mais c’est ma seule idée pour l’instant)

  2. Je maintiens Thérapothèque (ou même thérathèque puisque solécismes et barbarismes ont cette particularité qu’ils sonnent mieux à nos oreilles gauloises les copies de thème l’attestent) et, dans une certaine mesure, précisément parce que comme vous l’avez remarqué c’est snob. En effet un visiteur de musée -je ne voudrais pas dire en particulier lyonnais- va au musée aussi voire avant tout pour le dire à ses amis. Et le grec est alors du meilleur effet, en outre le mystère des langues oubliées intrigue et incite à la fascination et donc à la visite.
    Une anecdote pour affirmer ma position, ça vaut ce que ça vaut mais j’étais avant hier chez mon médecin pour une grippe et il m’a avoué n’avoir jamais visité un seul des musées médicaux de Lyon; il est bien entendu lyonnais et a fait son internat à l’hôtel-Dieu… pour preuve que l’intérêt et le savoir ne font pas tout (mea maxima culpa si j’ai tendance à affirmer le contraire). Et le plus exotérique ou ouvert ne l’est pas forcément culturellement. Et puis ça pète plus que musée de la santé, ca fait (dans le ressenti, pas réellement c’est évident) plus sérieux et scientifique que le bien-être qui draine cohortes de mystiques vaporeux. Enfin cela renforcerait le parti de faire l’histoire de ce que fut la médecine (ce que je jugeais souhaitable puisque les hôpitaux en fonctionnement s’occupent très bien de la médecine actuelle et ne gagnerait rien à être figé intempestivement mais beaucoup à se confronter avec leur tradition).
    Bon après de ces mots valises du grec, l’on peut décider : thérapithèque (therapis : substantif attesté chez Platon apax peut-être) iatrothèque, iatrikéthèque, nosothèque… et des myriades d’autres sans compter le latin. Je vous laisse la discrétion d’en forger d’autres au besoin, c’est vous l’helléniste après tout.
    Je conviens que tout helléniste ne peut être qu’horrifié, mais muséologue est bien un mot grec pour une discipline qui ne l’est pas, la médecine au moins l’est.

  3. Apothèque pourrait être convenable, mais c’est un mot qui a déjà eu son histoire et qui correspond vraiment à pharmacie entendu dans le sens moderne. Pensons surtout à nos amis allemands qui sont de fervents arpenteurs de nos musées, il ne faudrait pas qu’ils ne viennent pas parce qu’ils n’auraient pas spécialement de paracétamol à acheter ce jour.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :