Publié par : m2museologie | 27/09/2010

Malgré quelques points faibles, ce musée joue un rôle positif

Le musée de l’histoire de la médecine, dans la faculté de médecine, est un résumé de l’histoire médicales. Dans ce petit musée, nous pouvons voir une miniature du monde des médecines avec des collections riches composées d’instruments variés, de documents, de tableaux et gravures, etc. Certains peuvent être associés à l’histoire de Lyon, par exemple des couteliers fabriqués à Taboureux, des portraits des premiers professeurs de cette faculté, car ce musée a une base régionale. Cette base est une des caractéristiques de ce musée.

 Nous pouvons aussi observer l’évolution technique, depuis l’invention de l’électricité, avec la lumière froide et la révolution psychologique, provoquée par la croissance technologique comme la main artificielle. De plus, l’invention du stéthoscope par Laënnec permettait d’agrandir la sphère médicale. Et toutes les méthodologies que nous pouvons y voir expliquent des étapes du développement médical.  

D’ailleurs, il y a des objets et dessins concernant la peste noire qui est importante dans l’hitstoire de la médecine en Europe. Comme la peste est un symbole du mal et de l’absurdité dans un roman de Camus, au Moyen Âge, cette épidémie puissante était un mot symbolique de la mort.

 Et il y a un autre symbole de la mort : le crâne, symbole de vanité. Notre époque voit des images de crânes partout mais cela est un thème millénaire. La vanité qui a prospérée à l’ère baroque était représentée par des crânes et des squelettes. Elle signifie la fragile condition des hommes : la mort inévitable. Des collections concernant la vanité présentent les illusions liées à la mort et la vie. Dans le tableau de Jacopo Ligozzi, au 17e siècle, nous pouvons voir un crâne en putréfaction entourés de symboles des illusion de la vie. « Cette tête en décomposition posée sur un grand livre rouge contenant trois marque-pages est un gage de salut : les vanités au livre et au crâne suggèrent l’idée de la vie éternelle. » (Emmanuel Daydé, Livre de l’exposition <Vanité -de Caravage à Damien Hirst->, 2010, Musée Maillol.)

 

Au niveau des fondements du collectage, les collections de ce musée ont une cohérence. Ces objets sont rassemblés par le concept historique du musée : les objets ont perdu leur fonctionnalité originelle et sont devenus de pur objet muséologique. Et ce rôle est permis par la fonction d’exposition : la visualisation de l’histoire des objets.

 Dans ce musée, l’organisation de l’exposition a une structure juxtaposée et simple. Pour déployer ces concepts, il faut être créatif cependant la créativité est ici insuffisante. Ce manque entraîne des problèmes : il est difficile d’approcher le concept du musée, et de comprendre, pour les visiteurs qui sont sans relation avec la médecine.

 En outre, tous les objets s’accumulent dans des espaces serrés avec certains classements, ce qui est semblable au musée de la santé mais ce musée révèle son caractère plus clairement que le musée de l’Hôtel Dieu grâce à la cohérence de ses collections.

 La circulation est très simple en raison de l’organisation des espaces pourtant il n’est pas facile d’observer chaque section à cause des collections immenses et d’imaginer les usages des instruments médicaux( heureusement, M. Lépine nous a explqué leurs usages, sinon, on aurait dû l’imaginer comme c’est le cas du musée de la santé ).

 Malgré quelques points faibles, ce musée joue un rôle positif : il est le lieu d’une discussion dans le domaine médical car il fait fonction de cursus pédagogique dans cette faculté qui a été implantée par celle de Strasbourg. Cette fonction permet aux étudiants de faire l’expérience indirecte de l’histoire médicale et du développement des soins médicaux dans cette région. Cela peut expliquer l’aspect souhaitable d’une maximisation de l’utilisation pédagogique du musée. Même si les collections et la manière d’exposer sont anciennes, ce musée n’est pas un cimetière des antiquités. Il sert de pont entre le passé et le présent, même vers l’avenir.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :