Publié par : m2museologie | 25/09/2010

Le musée de la santé (1)

Le musée de la santé (1)

L’Hôtel Dieu fut créé sous la forme d’un établissement catholique. En revanche, en Asie, il est difficile de trouver cette relation. Dans le cas de la Corée, depuis le 16e siècle, aucune relation n’existe entre l’etablissement médical et la religion car, à cette époque-là, la religion(le Bouddhisme) n’avait qu’une influence psychologique. C’est pourquoi je ne suis pas habituée à ce lien. Le musée de la santé présentant l’histoire de la médecine et la pharmaci est dans l’Hôtel Dieu. Les salles d’exposition sont vieilles et le sol des salles est en bois. Des collections vastes s’accumulent dans de petits espaces où une restauration a eu lieu. Dans une première salle, beaucoup d’instruments avec des documents précis sont exposés dans des vitrines comme sur un étalage. Ces instruments se divisent en quelques domaines, par exemple, il y a l’urologie, la laryngologie, la maternité, la stomatologie etc, mais à cause de l’absence du corps humain et sans guide suffisant, les visiteurs doivent imaginer leurs usages. Des armoires à pharmacie sont suspendues sur deux pans de mur et une table vient compléter cet espace de préparation des médicaments. Beaucoup de céramiques pour des plantes médicinales remplissent la salle suivante mais elles sont presque toutes identiques et le classement n’est pas clair. De plus, il y a aussi beaucoup d’objets dans un couloir avec un éclairage faible. Après ce couloir, on arrive dans la salle des archives de la Charité qui est constituée de commodes en bois.

 Concernant l’organisation de l’exposition, elle est un peu confuse et difficile à percevoir car les collections énormes sont montrées dans des endroits serrés avec une muséologie ancienne comme dans un « Cabinet de curiosité ».

 La circulation des visiteurs ressemblent à celle dans un cimetière, nos regards affleurent des épitaphes sans curiosité. Autrement dit, cette manière d’exposer manque de signification même si elle convient aux collections. En outre, il y a aussi des tableaux, statuts et tapisseries, certains ont un lien avec « le soin », d’autres étaient des collections de bourgeois. Ils coexistent avec des objets médicaux en ajoutant du désordre parce qu;ils ne s’harmonisent pas avec le reste.

 Faut-il changer de mise en scène? À mon avis, il est nécessaire de la modifier en réduisant de nombre d’objets. Par exemple, il vaut mieux que des tableaux et tapisseries soient exposés dans une salle indépendante.

 Et il y a le problème de l’absence du corps humain. En Corée existe aussi des musées de la médecine dans lesquels il y a des photos ou dessins précis, des mannequins pour montrer les usages d’instruments médicaux et quelques-uns sont remplacés par les imitations afin de s’appliquer aux activités éducatives. Dans les musées coréens, « toucher un objet de la main » et « participer à une activité » sont très importants pour faire comprendre aux visiteurs les collections.

  Le  musée de la médecine et l’odontogie en Corée 

Il a été fondé par l’Université de Séoul en 1992. Ce musée est sous la direction du Centre Hospitalier universitaire de Séoul, dans un bâtiment indépendant. Au début il était l’ancien hôpital qui a été créé en 1908 et restauré en 1979. Dans ce musée, il y a beaucoup de livres médicaux et d’instruments. De plus, il y a, régulièrement, des programmes éducatifs grâce auxquels les visiteurs peuvent apprendre l’histoire de la médecine, les usages des anciens instruments et le corps humain.

Pour faire comprendre les programmes, des enseignants spécialisés utilisent des photos, dessins, mannequins et des imitations d’instrument.

Il y a aussi des musées de la médecine traditionnel. Parmi ces musées, le musée de Heojun est plus connu que les autres. Heojun est médecin au 16e~17e siècle. Il est très important en tant que précurseur dans l’histoire de la médecine oriental. Dans ce musée, les visiteurs peuvent prendre connaissances de la médecine et la pharmacie traditionnelle en participant aux activités éducatives.

Publicités

Responses

  1. Sunyoung, persistez dans la voie de cette comparaison entre le domaine de la Santé occidental et oriental. Dans les pratiques et les intentions il y a sans doute des comportements et des codes qui seront utiles aux expérimentations proposées. La pratique de la Santé occidentale voisine-t-elle en Corée avec celle de la médecine traditionnelle ? A laquelle accorde-t-on aujourd’hui la plus grande confiance ? Une synthèse est-elle envisageable ?


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :